• À toi la fille que je n'ai jamais eu.

    Et que sans doute je n'aurais jamais, il y a des choses que j'avais besoin de t'écrire.

    Je t'ai parfois fantasmé avec de longs cheveux bouclés,
    J'ai parfois pensé à ces moments à t'enseigner comment te maquiller,
    J'ai parfois rêvé d'une complicité de filles, de virées shopping et de tout ce qui est complètement cliché, ces choses que tu aurais peut être complètement détesté..

    Parfois tu me manques, parfois je te rêve comment c'est possible?
    Je veux dire, comment peut on ressentir l'absence d'une personne qu'on a jamais connu?

    Je crois que j'aurais aimé te donner la vie, t'aider à devenir une femme, une grande femme, belle dedans, épanouie dehors,
    De ces femmes fortes, élégantes dans l'âme, de celles qui marquent, de celles qui comptent.
    J'aurais aimé t'expliquer à quel point c'est beau d'en être une, à quel point c'est trop souvent difficile aussi.

    J'aurais voulu te dire de respecter les hommes et de prétendre le même respect en retour, toujours.
    J'aurais voulu te dire de respecter les autres femmes.
    Et de prétendre le même respect en retour. TOUJOURS.
    J'aurais voulu te dire de te respecter toi en premier, avant tous les autres.
    Et qu'au final c'est ça le plus compliqué et le plus essentiel.

    J'aurais aimé t'expliquer qu'une femme peut tout être, tout devenir que le choix appartient à chacune, j'aurais voulu te guider...
    Te hurler que tu peux y arriver, que tu en es capable, qu'il n'est jamais interdit de rêver, qu'il est toujours permis d'échouer;
    J'aurais voulu t'aider à te relever des chutes inévitables, t'encourager, te soutenir...

    J'aurais voulu t'aimer.

    Oui, parfois c'est vrai, je me dis que j'aurais adoré t'avoir.. Mais c'est aussi bien comme ça, parce que peut être qu'en fait, j'aurais juste voulu donner à une petite fille ce que moi je n'ai pas eu.

    À toi la fille que je n'ai jamais eu...

     
    « SMS de mères #29Sms de mères #30 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    coralie
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:02

    Bonjour,


    J'ai les larmes aux yeux, mettre des mots sur des émotions ce n'est pas facile.


    J'ai eu ce ressenti qques jours après la naissance de mon second bonhomme....


    C.

    2
    Celine
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:10
    elever des garçons qui respectent les femmes comme leur egal, c'est peut être encore plus difficile :)
    3
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:12

    je m'y emploie Celine :)

    4
    Delphine
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:21

    J'en ai aussi les larmes aux yeux, et puis je vais être honnête, en fait les larmes coulent!


    J'ai 2 filles -en plus de mes 2 mecs- et ce que tu écris, c'est aussi ce que je veux leur apprendre, leur transmettre! Le respect, le courage, croire en soi, se respecter, s'accepter, se faire confiance! Je leur souhaite de devenir de belles femmes, à l'intérieur surtout......
    Elles sont petites, j'attends encore....Et en attendant j'apprends à mes mecs qu'on doit respecter tout le monde, soi, les autres, les hommes, les femmes......


    Tu es tellement douée pour mettre des mots sur nos envies et nos peurs les plus profondes!


     

    5
    Kim
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:21

    J'aurai voulu une maman comme ça... 23 ans et ce besoin d'entendre ces paroles, 23 ans et aucune confiance en moi. Et une mère avec qui la relation n'a jamais été bonne. 


    C'est la vie. Si un jour tu as une princesse, elle sera la plus heureuse.

    6
    titia
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:24
    Ho oui trop beau,les larmes aux yeux et comme je comprend milles fois la choses.
    Je rêve d une fille du rose des couettes des barrettes.....
    Maman de 3 mecs (jujus de presque 5a et bb mec de presque 2a)
    7
    Zouzou
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:41

    Ma chère Serena, j'espère que ces quelques mots te consoleront. Ma fille est en mode pré-ado. Je m'arrache les cheveux entre lui rappeler qu'elle ne peut pas me parler comme à une de ses copines, que à 12 ans, non, on ne peut pas se maquiller, et ce, encore moins pour aller à l'école, m'inquiéter pour ce qu'elle me raconte de ce qui se passe au collège et qui m'horrifie, de m'inquiéter encore plus pour tout ce qu'elle ne me raconte pas. J'ai deux versions de copines ; celles qui ont des garçons du même âge et qui me disent : "Ouf, heureusement, moi, ce n'est pas aussi compliqué !" et celles qui ont des filles plus âgées qui me disent : "Plains-toi ! Ce n'est qu'un début, bientôt elle aura ses règles, et puis elle va commencer à sortir avec des garçons et puis tu devras aborder le sujet de la contraception avec elle et puis…" Au secouououououours !!!!!!


    Mais dans tous les cas, merci Serena pour ce magnifique post comme toujours, car avec tout ces petits "malheurs" de rien du tout, j'en oublie l'essentiel, que c'est merveilleux d'avoir une fille. Mais comme j'ai aussi le petit garçon le plus merveilleux du monde, c'est formidable d'avoir un garçon qui trouve que je suis la plus belle (et la plus intelligente du monde). En fait, c'est merveilleux d'avoir des enfants. Petite pensée attendrie pour tous ceux qui mènent un combat parfois acharné pour devenir parents.

    8
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:52

    très émouvant...

    9
    audrey
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:53
    Ah j aime lire tes mots. Pas de filles chez moi non plus mais deux garçons avec 14 ans d écart. Tout le mondee dit qu il faut faire le troisième pour avoir une fille.... Mais en fait je croissance que je ne saurais pas comment faire... Sachant ce que j ai été, je ne pourrais clairement pas la conseiller justement... Donc je reste avec Mes hommes en espérant leur inculquer le respect et les valeurs qui me sont propres... Pas simple comme job mais je relève le défi.. Merci d'oncologie à toi Serena de mettre des mots sur ce que doivent ressentir des milliers de femmes et surtout de nous faire déculpabiliser....
    Du coup je vais aller finir le paquet de shokobons....
    10
    audrey
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:55
    Alors mon téléphone a son propre avis apparemment et a décidé de coller oncologie dans le commentaire... Ce qui n était pas prévu bien sûr... Ça rend le tout bcp moins crédible....
    11
    caro
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:01
    Merci de penser à ceux qui mènent cette lutte acharnée pour avoir le bonheur d'un jour pouvoir essayer d'apprendre tout ça à son enfant...
    C'est un très beau texte...
    12
    Saperlipopette
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:01
    Comme ce texte raisonne en moi... surtout la fin... maman de 3 mecs (dont des jujus en 2 et 3) et comme un besoin de réparer quelque chose.
    Ne jamais dire jamais... mais je viens de prendre conscience de quelque chose en lisant et relisant... c'est peut être aussi bien comme ça. MERCI.
    13
    haya
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:07
    Je peux etre ta fille? J'aai bientot 30ans, mais je peux etre adoptable... ;)
    14
    claire
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:10
    Et moi j'aurais rêvé d'avoir un garçon... 2 soeurs, 3 nièces, 3 filles... mon père est résigné. Et finalement c'est pas mal toutes ces filles... (enfin pour l'instant... Aucune adolescente !)
    15
    Perrine
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:32
    Merci pour ce post, j'ai une petite de 9 mois, et c'est tout à fait ce que j'espère pouvoir lui transmettre. En attendant, jai déjà commencé avec son frère de 4 ans.
    16
    Sandrine
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:35
    Ma chère Serena

    A l'inverse de certaines ce ne sont pas des larmes mais un sourire qui m'est venu en 1er.

    Pour ma part j'ai eu 3 magnifiques enfants dont 1 fille . . . J'élève mes 2 hommes (19 et 4 1/5 ans) avec les mêmes principes que toi et cela malgré la différence d'âge et cela fonctionne plutôt pas mal quand je vois le grand avec sa petite amie ^^.

    Pour ce qui est de ma fille j'ai eu la joie, le bonheur et la fierté de lui dire, apprendre tout ce que tu décris mais aussi partager ces moments à 2, cette complicité mais aussi les coups de gueule quand l'adolescence est arrivé, ces moments où tu te sens seule au monde face aux questions "dérangeantes" car moi je n'avais pas eu ce genre de relation avec ma mère.

    Ma Morgane aurait dû avoir 21 ans en janvier dernier. . . La vie aura voulu que je la perde il y a 4 ans et demi à l'âge de 16 ans et demi dans un accident de voiture.

    Maintenant les mots qui restent et me viennent avec tout les regrets qui vont avec sont que jamais je ne la verrais devenir la femme qu'elle méritait d'être, jamais je ne la verrais devenir mère, ni même en mariée . . . Que jamais je ne pourrais raconter à son/ses enfant(s) qu'elle petite fille elle était et certaines anecdotes.
    Mais avant tout je garde en moi le bonheur de savoir que ma fille nous a quitté en étant une jeune fille épanouie et heureuse.
    Tes mots comme souvent arrivent à apaiser certains maux en me donnant le sourire et pour une fois j'ai décidé de sortir de l'ombre
    Amicalement
    Sandrine
    17
    perrine
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:46
    Merci.. maman de trois garçons. C'EST UNE SOUFFRANCE DE Ne PAS avoir eu cette princesse tant rêver... et chaque jour il y a toujours quelque chose qui me le rappelle. .
    merci merci vraiment
    18
    Marie
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:49

    Ces mots me touchent évidemment. Écho quand tu nous prends. Maman de deux petits princes de 5 et 3 ans, cette princesse fantasmée, je la rêve aussi parfois. Et je rêve aussi, de ces virées shopping, de ces moments de complicité féminine (qui peut-être ne seraient jamais arrivées). J'ai peur quand moi, avec mes élans féministes parfois, ma complicité avec ma propre mère, mes copines et nos fous-rire, je dois calmer les colères de mes garçons, leur pistolet imagé, leur énergie débordante, leurs combats de coq. Et j'ai envie de hurler, aussi, souvent. Quand on me dit de faire "la fille" comme si mon deuz était une erreur, un brouillon. Quand on est à la limite de me présenter ses condoléances "deux gars, ma pauvre, moi, j'ai eu MA fille, j'ai eu de la chance". Je me demande souvent quel genre de pères, de frères, de maris ont ces femmes. Alors je me console dans les bras de mes enfants. En bonne santé, blagueurs, beaux, intelligents, calins, tendres, gentils et qui ont des fossettes adorables. Je leur apprends moi aussi le respect, l'équité, la bienveillance. Je leur apprends à vivre dans ce drôle de monde qui parfois, place la petite fille bien au-dessus du petit garçon, mais cela, personne n'en parle jamais. Et tous les trois, on adore danser. Faire la cuisine. Agiter des paillettes autour de nos dessins. Et faire du vélo. Jouer aux voitures. Au foot, aux légos, à la dinette, à la pâte à modeler. On est juste bien.

    19
    Pauline
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:53

    3 garcons à la maison... dur dur de dire adieu à ce desir d'une fille ! Je me reconnais tellement dans ton texte...

    20
    Françoise
    Dimanche 29 Mars 2015 à 21:27

    Magnifique texte et très jolie illustration !

    21
    anoë
    Dimanche 29 Mars 2015 à 21:46
    Je me reconnais du début à la fin... Penser souvent à une personne qui n'existe pas (plus).Wonder mum,si tu es d'accord, je veux bien être ta fille:p
    22
    Dimanche 29 Mars 2015 à 21:56
    Bonsoir Serena,
    Très beau texte. J'ai une petite puce de 22 mois, et j'espére pouvoirlui enseigner toutes ces choses. Encore une fois bravo pour ce texte.

    Isabelle
    23
    Sami
    Dimanche 29 Mars 2015 à 21:59

    Ce texte est vraiment beau! J'en ai eu les larmes aux yeux...J'ai la chance d'avoir un garçon et une fille, je suis la plus heureuse. Je crois que si je n'avais pas eu de filles, ces mots auraient pû etre les miens. J'ai une princesse, une vraie, de 4 ans 1/2. J'aime la voir chanter "libérer, délivreeeeeeer" à tue-tête, déguisée avec sa robe de Barbie et ses chaussures en plastiques roses à talon, me parler de son amoureux "Maty" avec un regard un peu gêné mais les yeux qui pétillent, se mettre du baume à lèvre devant la glace en mettant sa bouche en coeur, me supplier de lui mettre du vernis au ongles et surtout me dire "maman je t'aime tellement..." en me serrant très fort dans ses bras.


    Je vous souhaite d'avoir une fille un jour...

    24
    Lundi 30 Mars 2015 à 08:49

    Comme toi j'ai eu 2 garçons. Nous nous sommes laissés la surprise pendant toute la grossesse, pour les 2 et à la naissance de mon petit 2, je me suis tournée vers mon mari lui demandant s'il n’était pas trop déçu. je crois que c'est moi qui l'était sur le coup. ça a duré un peu moins de 2 secondes et puis là maintenant, il n'en veut pas 3 et je me surprends à en vouloir un autre, un autre garçon tout en prenant conscience que je n'aurai jamais de fille. Avec la même émotion que toi mais je me dis que du coup, j'élève mes garçons dans ce respect de l'autre, de la femme, d'eux-même. merci pour ce texte.

    25
    Lundi 30 Mars 2015 à 09:15

    Merci à toutes pour vos commentaires,

    un câlin tout particulier à Sandrine... <3

    26
    Sarah
    Lundi 30 Mars 2015 à 09:47
    Quel joli témoignage... je me reconnais là dedans, parce que mon premier enfant à vu le jour il a même pas un mois, et que j ai passé les 9 derniers mois à pleurer la fille que je ne portais pas...
    C est difficile, de faire le deuil d une grossesse que l on a pas vécu, d entendre les gens trouver toutes les excuses de la terre "les filles sont des pestes, elles font des caprices..." "les petits mecs c est plutôt maman tu devrais être contente" On DOIT être contente...
    Je suis heureuse d avoir mon petit ange en bonne santé, mais quand on désire malgré nous une fille cela reste dans la tête et dans le coeur.
    Pour le moment c est un peu tôt pour dire si oui ou non je retenterais l expérience, mais la peur d avoir de nouveau un garçon et de subir une déception restera dans un coin de ma tête...
      • Sarah
        Samedi 10 Juin à 11:52
        Bonjour !

        Ici j'ai eu mon premier il y a presque 17 mois maintenant. J'ai pleuré lorsque j'ai appris que c'était un garçon. Mais dans l'heure ça allait mieux. Je me suis consolé en me disant que c'était mon premier et que le 2eme serait une fille.

        Grossesse surprise de ce début d'année (merci monsieur stérilet), j'ai appris hier que j'attendais à nouveau un garçon. Je suis depuis lors, inconsolable, je pleure, je ne mange plus, et je rumine dans mon coin... ce qui n'est pas bon je pense. Mon 1er me voit pleurer et passe son temps à venir me caresser les cheveux, les joues, me faire des câlins et des bisous. Il ne comprend pas pour sa maman est triste. Et mon 2eme qui grandit en moi, est très agité et me donne énormément de coups...

        Autant l'un que l'autre ressentent ma tristesse. Et mon conjoint il l'a subit... il ne sait plus comment me remonter le moral.


        C'est effectivement très dur de dire adieu à son rêve de strass, de ballerines roses à paillettes et de tutus... je m'en rend compte...
    27
    patricia lyly
    Lundi 30 Mars 2015 à 10:26

    après 5 garçons ma petite fille surprise est arrivée ! petite puce miracle a 46 ans ! absolument imprévue

    je n'ais jamais été triste d'avoir un garçon même au 5e mais j'avais souvent pensé à la petite fille que je n'aurais jamais, sans tristesse mais en imaginant ce que cela aurait été une petite fille

    alors oui je me susi gargarisée (et encore) de ces deux mots "ma fille" 'ma fille" "ma fille" et oui même si mes garçons sont des amours que j'aime voir MA fille m'imiter quand je me maquille, me demander du vernis à ongles, craquer sur une robe (oups elle a 5 ans !) 

    mais tout (sauf peut être le maquillage !!! lol !) ce que tu aurais voulu enseigner à ta fille, tu l'enseigneras aussi à tes garçons et ils auront le respect des filles, des femmes 

    et.......... il ne faut JAMAIS dire JAMAIS

    28
    Lundi 30 Mars 2015 à 11:59

    Très touchant cet article. J'ai eu une petite fille, je l'imaginais très différente de moi physiquement comme je peux l'être de ma mère. En fait, elle me ressemble énormément physiquement mais elle est tellement elle dans sa façon d'être...

    29
    aurora1308
    Lundi 30 Mars 2015 à 19:21
    J'ai deux garçons j'aurais aimé avoir au moins une fille avec qui j'aurais fait pleins de choses et a qui j'aurais appris des choses.
    30
    winy
    Lundi 30 Mars 2015 à 19:37

    Cet article vibre en moi comme un air de déjà vu..merci à toi d'oser écrire ces mots, de retranscrire que ce parfois on a du mal à exprimer, à faire comprendre aux autres.... ces mamans qui ont la chance formidable d'avoir des filles et pouvoir leur transmettre ce qu'elles-même ont reçu de leurs mères ou non et qui ne se rendent pas compte de cette chance...Parce que oui, les garçons c'est formidable, mais purée qu'est-ce que c'est bien une fille... alors oui j'ai pu savouré cette chance, une fois... une seule fois sur 6enfants.. 5 garçons/1 fille... et encore, à quel prix, des mois de contrôle/frustration/régime mais  au fond de moi je reste et je resterais toujours une "maman que de garçons", ma puce à bientôt 3ans, quand elle est née (je ne voulais pas savoir le sexe), cette chape de plomb s'est envolée... je pensais à tout jamais... sauf que j'ai donné naissance il y a quelques semaines à bb6 qui s'est avéré être encore un garçon et depuis je surnage entre deux eaux...


    pas facile quand on est maman de faire une croix sur la transmission...


    Courage à Sandrine ;)


    Et j'ai aussi une pensée pour celles qui n'ont même pas la joie d'avoir un ptit bout (et pour qui nos préoccupations de sexe doivent paraître futiles)

    31
    Luaco
    Lundi 30 Mars 2015 à 21:18

    Le message de Sandrine m'a plus émue encore que l'article.
    Force et courage.

    32
    Grenouille
    Mardi 31 Mars 2015 à 07:59

    Voilà, touchée en plein coeur. ♥♥ Mes 3 garçons sont les amours de ma vie mais il y aura toujours un "mais" ^^ Merci ♥

    33
    Virginie
    Mardi 31 Mars 2015 à 10:24

    En plein dans le mille, exactement :-) Mes (bientôt) 3 garçons sont le coeur de ma vie, mais...voilà il n'y aura pas de fille et c'est parfois difficile :-) Merci d'avoir mis des mots sur un sentiment difficile à partager (et merci de m'avoir montré que je n'étais pas seule à le ressentir)


     

    34
    Rose
    Mercredi 1er Avril 2015 à 18:42

    Alors moi, je n'ai même pas pu lire ton texte en entier tellement la douleur est présente... Maman de 3 garçons que j'adore de tout mon cœur, je reste aigrie tant j'ai rêvé, dès mon deuxième, d'avoir ma petite fille. Je suis devenue jalouse des autres. Je le cache très bien mais j'y pense chaque jour.


    depuis le jour où j'ai su que bébé trois était encore un garçon, je suis mal, tant moralement que mentalement, toujours quelques choses qui ne va pas...


    Et pourtant Dieu sait que je suis tombée amoureuse de chacun de mes fils quand ils sont nés.


     

    35
    Julia
    Vendredi 3 Avril 2015 à 08:50

    de grosses larmes roulent sur mes joues et ma gorge se serre... chacun de tes mots résonne en moi...si tu changes "fille" par mon enfant c'est mon rêve d'être maman un jour que tu résumes comme je n'aurais pas su le faire moi-même... Merci Séréna, malgré l'émotion c'est apaisant de se rendre compte qu'on n'est pas seule...MERCI pour tout

    36
    Dimanche 5 Avril 2015 à 11:56

    C'est drôle ce que tu dis, je m'y retrouve totalement maintenant que j'ai une baby girl et pourtant en tombant enceinte j'aurai eu une petite préférence pour un petit garçon. Maintenant que j'ai ma fille, je réalise tout ce que je vais pouvoir partager avec elle, tout ce que tu as si bien décrit...

    37
    jeanne
    Lundi 6 Avril 2015 à 09:32

    très beau et très touchant ce message. dommage qu'un enfant n'en profite pas..mais ça me rassure, de voir parmi les réponses, que beaucoup de parents, apprennent les bonnes valeurs a leurs enfants


     

    38
    Prune
    Vendredi 10 Avril 2015 à 12:18

    hé hé .... moi aussi ça m'a fait sourire!!!!! Pas pour les même raisons que Sandrine, que j'admire profondément, mais pour d'autres!


    J'ai perso hérité du choix du Roi ( quelle expression franchement! le choix de la Reine, tout au plus... après tout quiqui s'en occupe le plus!!!!!)...


    La joie, après mon amour de prince d'moureux éternel .... ( mon prince charmant, c'est lui! ps: mais j'aime profondément mon mari of course)......... de savoir arriver dans ma vie une princesse ( un peu tot par rapport au planning, faut avouer ... je considèrais les parents d'enfants de 2 ans d'eccart comme des super-héros/kamikazes)....


    Mais voilà: le verdict est clair: ma poupée, mon trèsor, ma tête à couettes ( quoi qu'elle a pas beaucoup de cheveux du hat de ses dezans)..... a plus de la dictatrice que de la princesse!!!!!!!


    Elle dirigera le monde ...... à 5 ans, et l'univers à 10! Promis!


    Comme quoi avoir une fille n'est pas forcément comme on se l'imaginait!


    Mais en tout cas, que ce soit lui ou elle, ils m'en font baver de bonheur absolu!!!!!


    (ils sont chez belle maman alors je suis détendue!!!! j'arrive même à rire quand elle me fait remarquer leur "dynamisme"!!!)

    39
    CamM
    Vendredi 15 Mai 2015 à 11:32

    C'est tellement beau...j'en pleure...mais ça fait du bien, Merci !


    Une maman de 3 garçons...

    40
    Cestlavie
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 22:34

    Quel beau texte. Jai eu deux garcons que je n ai pas pas su mettre au monde, j ai subi deux cesariennes et pas par choix. Pour mon second, l echographiste m avait annoncé une fille SUR, aux anges que nous etions apres notre premier mec, elle avait un prenom, une chambre, une deco diy en liberty, le sac de mater plein de rose...et quelques semaines avant la naissance Non en fait c est un gars! Aujourdhui je suis resignée, a cause des cesa et du risque de mec, plus d enfant et je dois vivre avec cette idée que je n aurais jamais de fille ni la chance de mettre au monde un enfant. Il est tres dur de trouver de la comprehension quand la santé va, le reste importe peu...pourtant...


    Mes tits hommes sont formidables, ils ont 4 ans et 4 mois....alors je les eleverais plus feministes que moi...et peut etre aurais je des petites filles a gater grace a eux et des belles filles pour transmettre mes recettes hihi

    41
    Thenewslayer
    Dimanche 16 Août 2015 à 20:43
    Je suis plus que touchée : j'ai l'impression que je suis celle qui a écrit ces lignes...
    3 beaux garçons, et 3 déceptions à chaque échographie où l'on m'a annoncé leur sexe. Des semaines, des mois de pleurs. Le dernier a 10 mois, et je ne m'en remets toujours pas. Et comme si la nature n'avait pas été assez injuste avec mon désir de petite fille, elle m'a aussi interdit de leur donner la vie, puisque je n'ai eu que des césariennes.
    Aujourd'hui, je suis amère, jalouse des autres, et tellement mal dans mon cœur que j'ai l'impression que je ne me remettrai jamais de ne jamais avoir eu MA fille, dont le prénom est choisi depuis ma tendre enfance...
    Alors merci pour cet article si bien rédigé !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :