• Ce qui est difficile..

    Lorsqu'on attend un enfant on nous parle souvent de touuuuuuuuuuuuuuutes les difficultés insurmontables auxquelles on va devoir faire face en tant que parent..

    Les nuits bien sur, les coliques, les dents, la bave partout, les disputes dans le couple, les couches, le ménage qu'on aura plus le temps de faire, la fatigue, la dépression.. liste non exhaustive.

     

    Et bien sur, tout ça c'est vrai. Ne nous voilons pas la face (c'est interdit en plus).

     

    Pourtant, alors que je suis mère depuis presque 8 ans maintenant (filez moi une corde, mon fils ne peut pas déjà être aussi grand), ce ne sont pas les choses ci dessus qui m'ont paru les plus difficiles...

     

    On ne m'avait pas parlé de cette peur au ventre, lorsque ton enfant est malade, de ce mal de tripes lorsque tu vois le thermomètre dépasser les 39, de quand tu as à faire à des hôpitaux.. On ne m'avait pas dit que j'aurais tous les jours, et sans plus jamais aucune cesse, peur pour eux, pour leur santé, pour leur avenir, peur qu'ils soient tristes, qu'ils se sentent incompris, peur qu'ils aient peur...

    Ce qui me paralyse, c'est cette angoisse de ne pas être à la hauteur, de les décevoir, de ne pas leur donner le maximum, à eux, qui n'ont pas demandé une seconde à être là..

    Comment savoir si on est dans le juste, si ils deviendront de bonnes personnes? Comment réussir à dépasser mes craintes, à ne pas les étouffer, à les aimer tellement mais pas trop, comment comprendre, ce qui se passe dans leur petite tête, ce qu'ils ressentent dans leur petit coeur... Comment les aider, les apaiser, les guider..

    Voilà ce qui me fait trembler, ce qui me vaut des insomnies, ce qui me torture.

    Je me fie à leurs sourires, mais j'ai été une enfant moi aussi et je sais que ces sourires là ne reflètent pas toujours la réalité . Les enfants nous protègent parfois, de leurs tourments.. 

     

    Alors, à la maternité on nous explique finalement comment faire un biberon, comment donner le sein, comment changer une couche ou encore comment soulager des coliques.. Mais on ne nous dit pas, comment calmer ces douleurs à nous, incessantes  quotidiennes, comment apaiser ces doutes, comment savoir si oui, ou non, on est de bons parents...

     

    Et puis un jour mon fils trouve une coccinelle, je lui dis

    "ça porte bonheur tu sais mon coeur?"

    et il me répond

    "j'en ai plein déjà du bonheur.."

    alors je me dis que ce n'est peut être pas le mieux dans l'absolu, mais c'est notre mieux à nous, et que ça a l'air de lui aller, et ça m'apaise un peu.

    Finalement ils sont mon médicament contre ma peur de mal faire. 

    Finalement, si il n'y a pas de mode d'emploi, c'est parce que c'est à chaque parent d'écrire le sien.

    Ce qui est difficile..

     

     

     

     

    « Vie de mère #25Vie de mère #26 »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Georges PITRAS
    Jeudi 4 Avril 2013 à 08:48

    Pas de bras ... pas de mode d'emploi (de la part d'un vétéran)

    2
    Fanette
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 21:55
    Merci ... Tu as écrit les mots que je n'arrive pas a sortir depuis 11mois ... Depuis que je suis maman ...
    Cette angoisse constante d'être digne de son amour, d'être a la hauteur de ce petit être, de lui donner le meilleur, lui donner tout ... J'ai parfois pensé qu'il méritait une autre mère, une meilleure mère ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :