• Elle a fait un ciné tout'seule.

    Après ce titre normalement vous avez cette chanson dans la tête.

    De rien.

     

    Hier j'écrivais dans mon article pour la nouvelle année que, aller au cinéma seule, était sur ma to do list de 2018.

     

    Je ne sais pas depuis quand j'avais cette idée mais ça faisait un petit bout de temps c'est sur.

    Il y a parfois des incompatibilités de planning avec mes amies, ou des divergences de goût avec mon mec qui font que je me retrouve là, coincée, à avoir envie d'aller voir un film et à ne pas pouvoir.

    C'est quand même con.

    Puis il y a aussi les films qu'on n'a pas forcément envie de partager. De ceux qu'on sait qu'ils vont remuer quelque chose de trop grand à l'intérieur et pour lesquels on n'a pas envie de debrierfer ensuite en rentrant à la maison. 

     

    Pour toutes ces raisons j'ai parfois eu envie d'aller au cinéma seule donc, et je n'ai jamais osé.

     

    Pourquoi ? C'est vrai, pourquoi ? 

    Ça ne me pose pas de souci de manger seule à une table au resto, de boire un café seule à une terrasse, je préfère aller faire les magasins seule plutôt qu'à plusieurs alors pourquoi le ciné je n'y arrivais pas ? 

    Je sais que nous sommes nombreux dans ce cas, que, si certaines pratiquent depuis longtemps et adorent ça, d'autres comme moi étaient gênées d'aller s'assoir dans une salle obscure sans personne avec qui partager le pop-corn.

     

    J'avais, avouons-le, peur que les gens pensent que j'étais quelqu'un de seul, genre sans amis, voyez ? Ou de croiser une connaissance et de devoir faire face à la question "alors t'es venue avec qui ? ".

    C'est assez bizarre ce sentiment et je m'en rends compte d'autant plus en mettant des mots dessus là, parce que vraiment en règle générale je me fous pas mal de ce qu'on peut penser de moi alors des gens croisés au ciné... et pourtant ça me bloquait.

     

    Alors, aujourd'hui, 2 janvier, motivée à bloc, je me suis lancée.

     

    J'avais tout prévu :

    • achat des billets sur l'application du ciné, ce qui évite de faire la queue au guichet 
    • horaire creux : séance de 14h beaucoup moins d'affluence qu'à celle de 20h par exemple
    • film à l'affiche depuis plus d'une semaine
    • ne pas arriver à l'avance
    • prévoir gros manteau écharpe capuche en mode incognito 

     

    Pour cette première fois je ne voulais pas que ce soit pour n'importe quel film.

    "La promesse de l'aube" adaptation du célèbre livre de Romain Gary, 2ème sur ma liste de mes livres préférés de tous les temps juste après "La vie devant soi" du même auteur. 

    Typiquement un film que je n'avais pas envie de partager. 

     

    Nous étions 7 dans la salle, clairement 6 de trop à mon gout. Les 6 autres étaient par groupe de deux, ça va sans dire, je vous laisse imaginer combien le temps avant que les lumières ne s'éteignent m'a paru long.

    J'avais envie au choix : de me cacher sous mon manteau, en mode autruche, ou de me lever de mon siège et de crier : BONJOUR À TOUS JE M'APPELLE SERENA J'AI 35 ANS J'AI DES AMIS ET UNE FAMILLE JE SUIS SEULE ICI PAR CHOIX, JE NE VEUX PAS DE VOTRE PITIÉ, MERDE, C'EST UN CHOIX VOUS M'AVEZ COMPRIS ? REGARDEZ LÀ DANS MON TÉLÉPHONE J'AI PLEIN DE SMS D'ABORD JE NE SUIS PAS SEULE. C'ETAIT SUR MA TO DO LIST !

    Mais je me suis dit que c'était vraiment pathétique et surtout j'ai remarqué que je regardais les 6 autres personnes plus qu'elles ne me regardaient, je me suis donc rendue à l'évidence : elles s'en cognaient sévère de ma gueule, du fait que je sois seule ainsi que de mes problèmes psychologiques. 

     

    Soit.

     

    Le film commence et premier constat : c'est plutôt kiffant de ne pas avoir à partager son pop-corn en fait. 

    On a grave de la place, mon pop corn sur le siège de droite, mon sac sur celui de gauche, j'ai payé plein tarif mais j'en ai pour mon argent les gars. 

    Et puis j'ai pu pleurer sans qu'on me regarde, sans petite tape dans le dos, sans retenue, sans qu'on me tende un mouchoir. Bon ça c'était un peu con parce que je n'avais plus de paquet dans mon sac et que j'ai du me moucher avec la manche de mon pull, mais bref.

    J'ai pleuré sans retenue pour cette histoire qui me bouleverse, pour les mots de Gary que je pourrais faire graver dans mon coeur et ça m'a fait du bien.

     

    Lorsque les lumières se sont rallumées je n'ai pas bougé, je n'ai pas voulu me sauver, j'ai savouré encore un peu.

    J'étais seule à décider de quand partir, je n'avais pas besoin de m'exprimer tout de suite sur ce que ce film m'avait fait ressentir, juste le silence. C'était bien.

    Ceci dit maintenant je vous donne quand même mon avis : je trouve que c'est une très belle adaptation. Charlotte Gainsbourg est parfaite dans son rôle et Pierre Niney fait un Romain Gary très crédible (moins beau que le vrai, à mon gout, mais très crédible quand même). Le film n'est pas à la hauteur du livre, ça ne l'est jamais, cependant je le trouve très fidèle et vraiment à la hauteur. 

     

    Une fois dehors j'ai sautillé, j'étais fière de moi, c'est très con hein ? Je ne sais pas pourquoi parfois on se fait toute une montagne de choses aussi simples... Le regard des autres nous met bien des barrières et c'est dommage. 

    Aujourd'hui j'ai pris un élan et sauté par dessus l'une d'elles et je ne me suis même pas cassé la figure, c'est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup ! 

     

    Elle a fait un ciné tout'seule.

     

    “"Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte la-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'Amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est ensuite obligé de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son coeur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus. Jamais plus. Jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'Amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passés à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous les côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'Amour et vous avez sur vous de la documentation. Partout où vous allez, vous portez en vous le poison des comparaisons et vous passez votre temps à attendre ce que vous avez déjà reçu. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurais pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine.”

     

     

    INSTAGRAM - SNAPCHAT - TWITTER : @SEEBYSE 

     

     

    « En vrac - 2017Applications coup de coeur : YUKA et CLEAN BEAUTY »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Galie
    Mardi 2 Janvier à 18:39
    C'est cool de se faire une toile en solo hein?
      • Vendredi 5 Janvier à 13:58

        oh yeah ! je recommence bientot d'ailleurs ! 

    2
    Marion
    Mardi 2 Janvier à 18:52
    Bonjour Serena!
    Bravo! C'est con mais cela demande du courage! J'ai fait la même chose en février 2017, je suis allée voir 50 nuances de grey toute seule. Perdue au milieu des couples et d'une multitude de dindes gloussantes (pardon mais c'est vraiment ça) cela m'a fait bizarre et m'a dissuadée de le refaire....
    Tu me donnes l'envie de réitérer l'expérience et me motive à aller voir ce film qui à l'air sublime!
    Encore bravo!
    3
    sandgarcav
    Mardi 2 Janvier à 18:54

    Coucou, je l'ai fait juste après mon divorce (back to 2006...) et après avoir perdu les "amis" et passé mes week end sans ma lili à faire le ménage... Ca me paraissait complétement incongru d'aller au ciné seule! Mais bon ça me paraissait pire à l'époque d'être "une divorcée" alors je me suis lancée, un jour où j'en avais ma claque de chialer, où j'ai vu dans mon miroir une nana que je n'étais pas (c'étais moi hein pas la voisine mais bonjour la tronche..) et là je me suis dit: nanméhoo ça va bien hein!? tu comptes chialer jusqu'à la fin de tes jours comme ça? Tu crois pas que ta louloute elle mérite une maman qui déchire (siiiii -voix off-) une maman qui assure! (ouaiiiiis) une femme qui n'a QUE 31 balais et qui va remonter cette putain de pente et qui va voir qu'en haut c'est beau! (ouaisssss). Bon ok mais on commence par où?... le ciné? T'as envie d'y aller et t'as personne sous la main? et alors? Goooooooooooooooooooooooooooo Et c'était chouette. et c'était le premier jour du reste de ma vie. Depuis il y a eu un re-mariage (ne jamais dire jamais...) et un tit frere pour ma lili. Congrats pour ta résolution! Bisous Sé. Sandrine

    4
    Laure
    Mardi 2 Janvier à 19:00

    Félicitations pour ce ciné toute seule !
    Personnellement j'adore aller au ciné en solo, il m'arrive même de trouver des excuses pour ne pas aller voir certains films entre amis, parce que je sais que je les apprécierai encore plus si je suis seule. Rire entre amis c'est super, pleurer entre amis c'est beaucoup plus gênant.
    En revanche je déteste aller au resto seule ! Autant le ciné je m'en fiche complètement (de toute façon on est dans le noir), autant le resto je n'y arrive pas. Chacune ses barrières. :)

      • Vendredi 5 Janvier à 14:00

        le resto ça ne me pose pas du tout de souci parce que même seule on peut s'occuper : j'adore aller manger toute seule et emporter un bouquin, ou en profiter pour bosser sur mon tel ou un ordi, du coup je ne fais pas du tout attention aux gens autour ! 

    5
    Laura
    Mardi 2 Janvier à 19:18

    Bravo à toi.
    Ici, c'est un plaisir que je fais régulièrement (où que je faisais avant d'être, c'est bien plus rare depuis). Ayant déménagé trop souvent et trop récemment pour avoir des amis avec qui partager ça, n'ayant pas du tout les mêmes gouts que mon homme ( et surtout pas les moyens de faire garder les enfants, faut pas se leurrer, donc Monsieur est assigné à résidence) et adorant le cinéma par ailleurs, je n'imaginerais pas me priver de ça  pour toujours (enfin pendant plusieurs années, quoi!).

    En revanche, je suis trèsmal à l'aise à l'idée de manger seule dans un resto. Ca m'arrive très rarement, j'évite au maximum... pour les mêmes stupides raisons d'ailleurs.

    6
    Cvrine1984
    Mardi 2 Janvier à 19:19
    Moi ça fait des années que je me fais des cinés seule. Eh oui célibat et si j'attend la dispo de mes potes ma sœur ou autre pour aller voir le film dont j'ai envie mais pas forcément les autres je n'y vais jamais. Concerts spectacles pareil. Par contre le resto je n'y arrive pas.
    7
    Stéphanie
    Mardi 2 Janvier à 19:27
    Bonsoir Serena!
    J’ai comme toi mis un moment à passer le cap et depuis j’aime de temps en temps aller au cinéma en solo et je trouve que ça fait du bien!
    Bravo en tout cas, c’est courageux!
    8
    Élise
    Mardi 2 Janvier à 19:28
    C’est fou parceque moi c’est le resto en solo qui me bloque et qui fait très sans amis pour moi...
    Remarque je n’ai jamais fait de ciné seule non plus...
    Mais grâce à ton article eh bien je vais y remédier. Je ne me priverai plus de mes films jusque parceque ça n’intéresse que moi ;-)...
    merci pour ca (aussi)
    9
    Nif
    Mardi 2 Janvier à 20:25
    Je me suis vue écrire ces mots en te lisant ! Il y a environ 3 ans je pensais comme toi et un jour j'ai sauté le pas. J'ai ressenti les mêmes choses que toi, le même plaisir à me lever quand j'en ai envie et a pleuré sans retenue. Depuis je fais ça le plus souvent possible (d'ailleurs moins en ce moment mais ça me donne des idées). Alors bravo car c'est vrai que c'est pas simple mais tellement bon finalement !
    10
    sabrina
    Mardi 2 Janvier à 21:40

    Je suis une adepte du ciné en mode solo au départ je trouvais ça dommage c'était pas "logique" d'y aller seule et puis finalement j'adore.

    Quand le film commence qu'on soit seule ou pas tout le monde à les yeux rivé sur l'écran et au moins on est libre de faire comme on à envie ^^

    Je me suis même fait une journée enchainé 3 films parce qu'il y en avait trop à l'affiche qui me plaisait et personne pour me dire j'en ai marre on rentre mdr.

    11
    Chris
    Mardi 2 Janvier à 22:15
    J'adore aller seule au ciné. La première séance, ma préférée. Malheureusement je n'ai que peu d'occasion de le faire.
    Par contre un resto seule.... impossible :-)
    12
    Fifi
    Jeudi 4 Janvier à 17:47

    Bonjour, j'ai l'impression de me retrouver dans ce que vous avez écrit, tout comme vous je me suis lancée un défi pour 2018: réussir à aller seule au ciné et m'affranchir du regard des autres! Et tout comme vous je suis allé voir "La promesse de l'aube" le 2 janvier, quelle coïncidence!! A ma grande stupéfaction tout s'est bien passé, il y avait aussi quelques personnes seules, des femmes surtout, peut-être que nous sommes plus solitaires que les hommes au fond :). Je vous comprend totalement dans le "c'est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup" car c'est exactement ce que j'ai dit à mon entourage! Je compte bien y retourner!!

    13
    Mag
    Vendredi 5 Janvier à 11:13

    "La vie devant soi" est mon livre préféré !  Et je n'ai pas lu "La promesse de l'aube". Je vais y remédier de ce pas et même aller voir le film parce que le texte que tu as retranscris a fait echo en moi. En parlant de ciné solo, je m'y suis collée pour la première fois il y a un an et je réitère depuis. Oui, ça fait un bien fou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :