• Paris à deux, Paris heureux!

    Avant de te raconter la 2ème partie de nos vacances italiennes, je voulais te raconter notre retour.

    Oui je sais, c'est pas dans l'ordre, mais je suis comme ça moi.

    J'ai fait un enfant avant de me marier, je signe un contrat et je le lis après, je grignote avant de faire à manger, je dépense de l'argent avant de l'avoir gagné et je retire le périphérique avant d'être sure que c'est en toute sécurité.

    Donc bon. On va pas changer une équipe qui ne gagne pas toujours!

     

    Alors, après presque 3 semaines sous le soleil d’Italie, nous étions, mon mari et moi, certes plus bronzés, mais aussi, il faut l'avouer, à deux doigts de la perfusion de lexomil.

    Vois-tu, nous avons adoré nos vacances avec nos garçons, qui, je dois être honnête, sont plutôt faciles à vivre sauf le petit, bordel, je ne sais pas à quoi il carbure mais c'est de la bonne, MAIS, il nous manquait notre bouffée d'oxygène, à savoir, ne nous retrouver QUE tous les deux, et on était au bord de l'asphyxie.

    Car oui, nous sommes de ces parents qui, après s'être assis sur leur culpabilité comme sur un coussin fort confortable, se barrent dès que possible loin de leur cocon familial en laissant la progéniture aux grand-mères, QUE DIEU LES BÉNISSE.

    Tout le monde est content, nos fils les premiers (et non, je n'ai pas envie de m'interroger sur ce que cela signifie) et on se retrouve, un ou deux jours après, requinqués et reposés. 

    Nous avons trouvé notre équilibre, et la santé mentale de tout le monde se porte ainsi à merveille!

     

    DOOOOOOOOOOOONC (elle va en venir aux faits celle-là?) l'homme et moi avions décidé que la meilleure façon de conclure ces vacances en famille, c'était de partir 2 jours sans les enfants. 

     

    Le hasard faisant bien les choses, très bien même, quelques jours avant notre départ d'Italie, un mail m'invite à découvrir l'Hôtel La bourdonnais, "quand je le souhaite".

    Je le souhaitais au plus vite, donc, rapport à la perf de lexomil, tout en me disant que Dieu avait entendu mon appel.

    C'est ainsi, que, 3 jours plus tard, la capitale s'offrait à nous. Et, croyez moi, après des vacances bruyantes, même Paris m'a semblé silencieux.

     

    En découvrant notre chambre, puis, la vue, de cet hôtel fraîchement rénové et qui ré-ouvrait ses portes seulement quelques jours avant notre arrivée, je me dis que non seulement Dieu m'avait entendu, mais qu'en plus il me tapait la bise et m'offrait l'apéro.

    Mon mari, quant à lui, a du se retenir de sauter au cou du Directeur qui nous a accueilli.

    et pour cause:

     

     

     

    Au 5ème étage de ce 4 étoiles qui porte ce nom en l'honneur du Capitaine Bertrant-François Mahé de La Bourdonnais (je dormis moins bête ce soir là), nous découvrions donc le luxe, le calme, la volupté et une salle de bain remplie de produits Hermès qu'on a même pas besoin de piquer puisqu'on nous les offre, le tout, à moins de 5mn à pieds de la Tour Eiffel (j'ai chronométré) (et croyez moi je ne marche pas vite)!

     

    Le reste de l'hôtel est tout aussi magnifique, la déco sobre et élégante dans les moindres détails, le personnel est souriant et avenant, bref, une bulle de bonheur!

     

     

     

     

    Nous avons déjeuné Chez Big Fernand où je rêvais de me goinfrer d'un hamburgé et de frites maison depuis longtemps, je ne sais pas si c'était réellement délicieux ou si le simple fait de ne pas dire "reste assis" "attention tu vas t'en mettre partout!" "ne mange pas le papier bon sang!" toutes les 5mn ont rendu le repas succulent, en tout cas j'y retournerai parce que en plus, j'ai adoré l'ambiance, puis nous nous sommes baladés sur l'avenue le coeur ouvert à l'inconnu  à Montmartre où j'ai pu agrandir ma collection de chapeaux (mais j'ai du me résoudre à laisser le vendeur, une chose d'un mètre 84 me rappelant sans cesse que j'avais déjà ce qu'il fallait à la maison et que si je continuais à sourire niaisement il allait m'enterrer vivante sous la butte. Soit.)

     

     

    la boutique s'appelle "Mademoiselle Charivari" et on y trouve tout un tas de jolies choses (et là je parle vraiment de chapeaux!) 

     

     

     

    Le soir venu, nous avons dîné pour beaucoup trop cher (6€50 le coca - entre autres - j'ai encore du mal à m'en remettre) (j'ai bien regardé il n'y avait pas de fragment de diamant dedans), je vais donc éviter de te donner l'adresse, ton compte en banque me remerciera, puis, nous sommes allés admirer le spectacle, gratuit celui là...

    C'est peut être cliché (surement même) mais même après l'avoir vue des dizaines de fois, elle me fait toujours le même effet hypnotisant.. La magie de Paris, parait-il..

     

    Au creux du lit douillet de notre hôtel, la nuit fut bonne mais courte :p, heureusement le lendemain matin un petit déj aussi beau que bon allait nous redonner des forces! là encore quel bonheur de profiter du SILENCE et de la BOUFFE!

    Je crois que dans un monde parfait, on se tairait tous tout en mangeant des croissants!

     

     

      

     

     

     

     

    Le salon de Thé de l'hôtel a ouvert ses portes le 8 août, je ne l'ai donc pas vu "fini" et serai obligée d'y retourner. Rah. Coup dur.. mais j'encaisse! ^^

     

     

     

    En allant vers la gare pour regagner notre chez nous, j'ai remarqué qu'on devait avoir autant d'entrain et d’enthousiasme que quelqu'un qui irait assister à un spectacle de OUI OUI (quelqu'un de sensé j'entends).. Oui, c'était trop bon, Oui ça nous a fait un bien fou, Oui on était tristes que ça s'arrête, c'était trop court. Beaucoup trop court... Comme la nuque de ma meilleure amie à qui, il y a quelques années, j'étais sensée ne couper que les pointes... Mais ça je t'en parlerai une autre fois!

     

     

     

    Merci à l'Hôtel la Bourdonnais et à Frédérique pour leur accueil et pour avoir contribué au bien être de ma santé mentale.

     

    « Sms de Mères #15Vie de mère #104 »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Candide
    Lundi 11 Août 2014 à 17:44
    Et bé ! Ça a du bon d'être une auteure à succès ;) j'irai certainement jamais chez Fred (j'habite pas loin en même temps) mais tu m'as fait rêver pendant 3 stations. Bises :D
    2
    Lilou
    Lundi 11 Août 2014 à 20:03
    Tu me fais rêver!
    Je te lis avec plaisir alors que je connais très bien la capitale pour y vivre, mais alors t'arrives quand même à me faire voyager! Bravo! Et merci pour les adresses, les chapeaux et le salon de the me tentent bien :)
    Bises
    3
    Déborah
    Lundi 11 Août 2014 à 20:04
    Le rêve l'hôtel avec vue!!
    4
    Florim
    Mardi 12 Août 2014 à 10:31

    Ton mari avec son béret on dirait mon beau frère ça fait bizarre cool

    5
    Chouchou
    Mardi 12 Août 2014 à 11:52

    Mais comme tu m'as fait rire !!!!!!!!!!!!!!! :) Quel écho pour moi cet article ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :