• Sereine

    C'était il y a 8 ans, je suis entrée dans son bureau un peu par hasard.
    J'étais enceinte et en miettes.


    J'allais donner la vie pour la deuxième fois et j'avais envie qu'on me répare d'abord de l'intérieur.


    Je n'ai pas honte de dire que je suis allée voir une psy.
    Lorsqu'on a mal au dos, on va chez l'ostheo, aux dents, chez le dentiste, au coeur et dans la tête, chez une psy.


    Ça ne veut pas dire qu'on est fou ou bizarre ou peut être que si, mais j'ai appris que ça n'est pas forcément une tare.


    Elle m'a dit que ça allait prendre du temps, j'ai demandé combien de temps, elle m'a dit beaucoup. Elle ne m'a pas menti.


    Je me suis dit que ça valait la peine d'essayer. Que je n'avais plus rien à perdre.

    Je ne suis pourtant pas du genre à faire confiance, mais parfois, c'est comme une évidence, parfois, le destin place les bonnes personnes au bon endroit, comme des bonnes fées qu'il faut laisser rentrer un peu dans ton coeur pour qu'elles puissent y voir plus clair, ou comme des bouées de sauvetage à qui il faut t'accrocher très fort pour sortir la tête de l'eau, reprendre ton souffle et réapprendre à nager, depuis le début, avec les bons gestes, voilà, la bonne respiration, voilà, doucement... tout, il faut tout revoir et on ne peut pas sauter d'étape.

    Aujourd'hui je lui ai dit au revoir, j'ai refermé la porte du bureau, je lui ai dit je crois que je suis guérie, ou plutôt, j'ai compris que je ne le serai jamais tout à fait mais que ça me va, j'ai appris à vivre avec ça, avec moi.

     

    Elle m'a dit qu'elle était d'accord. J'aime bien quand elle est d'accord.

    J'ai appris à accepter mes faiblesses, à me servir d'elles, ça fait partie de ce que je suis. De mon histoire, de mon enfance, de ma vie. Je ne veux plus m'en débarrasser, on cohabite, elles ne me font plus mal.


    Ces douleurs qu'il a fallu aller chercher tout au fond pour les remonter à la surface alors qu'elles pesaient si lourd ont fait de moi la femme que je suis, sans elles, je ne serai pas cette mère un peu folle, pas très mature, trop angoissée et qui dit beaucoup trop je t'aime, pas cette amie, un peu bizarre, renfermée et trop silencieuse, mais toujours présente en cas de besoin, pas cette femme, un peu sauvage, beaucoup sauvage, mais qui laisse ceux qu'elle aime tenter de l'apprivoiser, même si elle ne dit pas assez qu'elle les aime, pas cette blogueuse, qui fait toujours semblant que tout va bien, que la vie est drôle, facile et futile et qui parfois lève un peu le voile, pas cette coach en image, qui en réparant l'estime de soi des autres, répare aussi un peu la sienne, pas cette auteure qui préfère écrire tout ce qu'elle n'arrive pas à dire.

    J'ai appris à être plus sereine.

    Serena.

    C'est mon prénom, un adjectif italien que j'ai toujours cru ne pas mériter, moi qui suis à l'opposé de la sérénité, moi l'angoissée, la stressée, l'impulsive, sereine... Aujourd'hui pourtant je crois que je ne le porte plus trop mal, à ma façon quoi, sono Serena, pas comme un moine bouddhiste certes, mais je suis en paix. Enfin. 

    Comme c'est bon. 

     

    Aujourd'hui je suis partie du bureau très vite, j'avais une boule dans la gorge, si j'avais été quelqu'un qui aime ça, j'aurais certainement serré cette bonne fée dans mes bras, au diable les bonnes manières, mais je n'aime pas ça alors, j'ai juste dit "merci pour tout, merci", puis je suis rentrée, mettre ça par écrit, et lui envoyer le lien, pour qu'elle lise ce que je n'ai pas su dire.

     

    Aujourd'hui je lui ai dit au revoir, mais pas adieu, il y a des rencontres qui changent la vie, qui sauvent de la noyade.

    Il y a personnes qui ne nous quitteront jamais plus vraiment.

    Sereine

    « Virée parisienne en famille !Mon dressing Detox eBay »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Nelly
    Lundi 22 Mai à 18:05
    J'ai poussé la porte il y a six mois... une fois par semaine, puis deux fois par semaine, et une hospitalisation qui se profile...
    J'ai rencontré ma bonne fée, qui écoute mes silences, qui me laisse lui écrire ce que je n'arrive pas à dire
    Je sais que le chemin sera long
    Mais il sera moins long Avec elle à côté...
    2
    Sandrine
    Lundi 22 Mai à 19:50
    Pfff wahou. J aime ce que je viens de lire. Merci. Je vais pas parler de ma life qui a 0 intérêt mais moi aussi j ai demandé de l aide un jour. Et c était bien. Bravo Serena. Je te sens effectivement plus sereine depuis quelques mois. Tu t es trouvée. Keep on this way. Bises Sandrine
    3
    Ally
    Lundi 22 Mai à 20:46

    Moi, ça fait un an... C'est la 2ème fois que je rencontre une psy. La 1ère m'a aidé à m'accepter et à laisser l'homme de ma vie m'aimer... La 2nde m'aide à devenir une meilleure mère... Moins angoissée, moins stressée, qui arrivera peut-être un jour à tenir ses fantômes à distance... Pour être sereine... Mais surtout elle m'aide à casser le cercle vicieux, à ne pas transmettre ces peurs et ses angoisses qui me viennent de ma mère qui les tenait de la sienne...

    C'est fou par contre, quand on brise l'omerta, on s'aperçoit nombre de femmes "voit quelqu'un" et sont heureuses d'en parler sans être jugées !

    Alors merci pour ce texte magnifique...

     

    4
    lna
    Lundi 22 Mai à 22:00

    J'ai les larmes au yeux en lisant ce que tu as écris car je m'y retrouve beaucoup sauf que moi je n'ai pas encore eu le courage de pousser cette porte... Merci pour ce beau témoignage qui me fait me sentir moins seule.

    5
    Lunsa
    Lundi 22 Mai à 22:41
    Merci pour ce magnifique texte qui me fait pleurer de joie d'émotion de tristesse. Tout y est s'y justement écrit. Merci à toi aussi d'être la tous les jours avec tes articles tes sourires t'es délires. D'habitude tu me fais mourir de rire. Aujourd'hui tu ma fait pleurer...merci d'avoir partager ce petit bout de ta vie si intime avec nous! Sincèrement continues ce que tu fais reste toi même ! A très vite à travers tes différentes pages
    6
    Mag
    Mardi 23 Mai à 08:29

    Comme ceci résonne fort en moi ! J'ai refermé la porte il y a un an et lui ai envoyé un sms de remerciement pour ces presque trois années passées à mes côtés. Je comprends tellement ce que tu écris aujourd'hui. Et on continue à vivre avec nos failles mais différement. Merci pour toutes ces fois où tu me fais rire mais merci aussi de montrer ces morceaux de toi qui sont plus sombres. Je te souhaite, tout comme moi, de savourer longtemps cette victoire sur toi et d'avoir toujours une pensée émue pour cette personne qui a traversé ta vie en la rendant moins lourde.

    7
    Laura
    Mardi 23 Mai à 08:46
    Laura

    J’ai envie de faire un coeur avec les doigts et de te le partager depuis mon écran. Tu redonnes au blog sa vrai utilité, partager l’intime dans tout ce qu’il a de plus universel. #BisouQuiPète

    8
    Wastayoun
    Mardi 23 Mai à 15:28
    Juste wahou merci pour tôt ce que tu partage avec nous Séréna moi je trouve que tu aime beaucoup à ta façon et ce qui compte au final c'est l amour ❤️
    9
    lamissblancbleu
    Vendredi 26 Mai à 16:26
    Moi aussi cela fait 8ans. Enfance pas malheureuse, mais avec qq casseroles à assumer. J'ai tenté de fermer la porte du bureau plusieurs fois. Mais les pauses ne sont jamais longues, car je ne suis pas encore assez armée finalement pour voler de mes propres ailes. J'ai encore besoin de me connaître moi. Comprendre comment je fonctionne, comment les autres fonctionnent pour interagir correctement et éviter les incompréhensions justement. Mais j'ai appris à l'accepter, la progression est là. Je continue à marcher dans la bonne direction, pour un jour lâcher sa main et fermer la porte du bureau... Merci de nous avoir montré cela !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :