• Vacances j'oublie tout

    Lorsque tu deviens mère tu dis au revoir à bon nombre de chose... 

    À tes nuits bien sur, à ton insouciance, à ton petit cul ferme mais aussi au vrai sens du mot VACANCES.

    Je ne vais pas vous parler de celles d'été, je ferais ça dans un autre billet (même si ça mériterait presque un livre soit dit entre nous), mais des "petites vacances" tu sais, celles que tu es en train de vivre si tu es dans ma zone. 

    Donc il y a une semaine je récupère mon fils à l'école tout joyeux car "ça y est mamaaaan on est en vaaaaacaaaaaances!"

    On?

    ON?

    Ahahha balivernes mon enfant.

    TU es en vacances, moi j'ai pris une semaine d'astreinte car ton père ce traître ne pouvait pas se libérer, lui (poste à responsabilité c'est son excuse officielle - "ahahhahah démerde toi avec eux" excuse réelle), et que je ne pouvais décemment pas vous laisser seuls enfermés dans un placard.

    Et encore j'ai eu beaucoup de chance: il a fait beau la moitié de la semaine, donc on a passé tout ce temps là dehors: moi à me dorer la pilule, le grand à jouer au foot et le petit à essayer de se noyer dans le lac - manger des insectes - tenter de se crever les yeux avec une branche d'arbre - courir et se ramasser comme une crotte (parce que pour que tu visualises il court un peu comme Phoebe dans Friends tu vois?) - tenter de voler tel un oiseau - ingurgiter des trucs non comestibles, ne raye pas la mention inutile, IL Y EN A PAS.

     

    Ça c'était donc la partie cool. En plus mes petits mecs font la grasse mat donc bon. Je ne peux pas trop me plaindre.

    Vient ensuite jeudi, l'hiver et ses 5 degrés, et là vois-tu, c'est le drame.

    Rester avec 2 enfants enfermés à la maison pour cause de temps de merde c'est un truc que le FBI pourrait utiliser contre les terroristes pour faire avouer tu vois. Une torture. Mais la vraie. Celle qui te donne envie de t'arracher les globes oculaires plutôt que de devoir encore subir ça un jour de plus.

    Je te passe les disputes, les cris (pour un crayon de couleur hein parce qu'ils veulent le rouge en même temps sinon ce n'est évidemment pas drôle), ou les complots pour faire des conneries...

    Je ne te raconte pas combien de fois je regardais l'heure pour savoir: 

    1. Dans combien de temps mon allié allait débarquer et m'aider 

    2. Dans combien de temps ils allaient enfin dégager au lit. 

    Je t'épargne aussi les activités qui intéressent le premier mais pas le deuxième, l'atelier peinture qui vire au drame, les putain d'activité Montessori  qui ont transformé mon sol en rizière... Bref, tu sais ce genre de truc qui se passe bien que dans les séries télé avec des enfants parfaits.

    Pendant cette semaine j'ai croisé une amie au supermarché (moment d'escapade en solo, c'était mieux qu'un Week end en thalasso) qui en voyant ma tête a eu tellement peur qu'elle m'a serré dans ses bras en me disant "tu veux qu'on en parle?? Qu'est ce qui t'arrive bon sang tu es méconnaissable"

    "Ta gueule conasse sers moi un martini mes gosses sont juste en vacances".

    Bref. Heureusement la 2ème semaine est prise en charge par mamie.. moi je retourne bosser, DIEU EXISTE. 

     

    « Vie de mère #45Vie de mère #46 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    MamanMachin
    Lundi 29 Avril 2013 à 18:31
    Ahahahaha!!!!!!!
    2
    Sarah654
    Lundi 29 Avril 2013 à 19:05

    Copiiiiiiiiiiiiine !!!  Moi j'entame la 2ème semaine de torture, donne moi la bouteille entière !!!!!

    3
    Carole21
    Mardi 30 Avril 2013 à 07:51
    Pareil, attaqué la 2ème semaine ! On y croit les filles, le bout du tunnel n'est plus très loin !

    On dirait mon fils sur la photo (sauf que mon titi est blond mais la même texture de cheveux
    4
    Mardi 30 Avril 2013 à 11:54
    Amélie Epicétout

    Comment ton billet résonne en moi, et moi je n'en ai qu'une! Cette semaine de vacances elle était vraiment affreuse (enfin surtout la fin). Merci pour ce p'tit moment de délicieuse poilade.

    5
    Mercredi 1er Mai 2013 à 23:49
    http://ekladata.com/t08rr8JvGon942XuRM0V47LAg0A.png'); background-attachment: scroll; background-origin: initial; background-clip: initial; background-color: #ffffff; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; text-decoration: none; text-align: left; width: 708px; outline-width: 0px; outline-style: initial; outline-color: initial; overflow-y: hidden; padding-bottom: 50px; background-position: -3px -1932px; background-repeat: repeat no-repeat; margin: 8px;">

    imagine si on n'avais pas inventé l'école ! Je pense qu'il faut qu'on érige une statue, un temple que dis-je à la mémoire de Charlemagne ! 

    sinon tu habites chez moi ou quoi ? le lac, la météo ... le mec qui prend pour argument son rôle indispensable au taff ?? aller avoue !

    6
    Vendredi 31 Mai 2013 à 14:50

    j'adoooore !! mon petit loup n'a que 3 mois mais j'arrive dejà à me projeter dans ce que tu dit !!! et j'ai pas fini d'en chier.

    7
    Diane Mars
    Samedi 1er Juin 2013 à 09:53

    Pour les deux qui veulent le même crayon, j'ai résolu le problème : Ok. Vous le voulez tous les deux ? Je prends le crayon, le pète en deux, taille les extrêmités pétées, et hop, deux crayons ! Ra-di-cal !

    Ils ne m'ont plus jamais fait le coup :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :